Une grève qui sonne le glas …

Au début des vilains microbes :

Tout à commencé par une (habituelle) laryngite, visite chez le médecin, suppos contre la toux sans effet, microbes qui dégénèrent, re-visite chez le médecin 1 semaine plus tard, et donc bronchiolite couplée à otite avec antibio &co.
Du « classique » pour fêter dignement sa première année, il n’en aurait pas fallu plus.

Comme toujours pas de fièvre, peu de plaintes, toujours souriant, agréable et mangeant à sa faim. Un peu de perte de poids mais du « classique » tout de même.

Un début de grève ca peut être violent :

Et puis, il y a eu ces premiers refus pendant 3 jours, le soir avant de se coucher. Des refus violents, à se jeter la tête en arrière, hurler, se cambrer … refuser le sein qui d’habitude nourri, apaise, soigne, câline, et endort.
Des nuits agitées, un yaourt donné et engloutis à 2h du matin.

Des « petit-dej » tout aussi chaotique, des refus toujours aussi violent, peut importe la position (classique, connue, inconnue, innovante …), le lieu (intérieur, extérieur, chez nous, ailleurs, …), le moment de la journée (matin, midi, soir, gouter, pendant des périodes de jeux, à moitiés réveillés, dans le bain, sur la table à langer, …).

Un espoir :

Puis une reprise de tétées pendant 3 jours, micro tétées de 3 min qui redonnent de l’espoir. Mais tétées peu nutritives vu les refus passés, une baisse de lactation en vue.
Alors on boit de la tisane, on tire son lait, on prend des compléments, on tente de proposer « plus » à bébé mais la encore, refus, tétée 3 min le matin, 3 min le soir et c’est tout ! Le tout pendant 3 jours …

Malgré les rituels du lever / coucher / sieste suivi à la lettre comme depuis sa naissance, rien n’y fait.
Les doutes, les lectures en tout genre, l’appelle à l’aide d’une consultante en lactation (très bien), les tests nombreux, les discussions (bien sur) avec Martin, les explications … rien de rien, il ne veut rien savoir.
Rien de « voir » le sein le fait hurler … Lui qui était « si » fan de nos tétées … Quelle douleur à l’intérieur.

Les « nouveautés » bien malgré nous (parents) :

Et puis on s’oblige à prendre de nouvelle habitude  : lait et biscotte au petit dej dans un bol (le lait de maman tiré au TL), et l soir une purée + yaourt mangé en famille.
Des grass’ mat’ écourtées par la faim du bébé à qui on ne peut plus donner la tétée et le recoucher …

Pourquoi ?

Des évènements qu’on associe : Un rejet du sein mais aussi de ses tétines (au lit ou en voiture), une otite + bronchiolite pourtant soignés mais répétant les douleurs du passés (4eme épisode microbiens de « l’hiver »).

Des explications qu’on trouve : une otite qui fait horriblement souffrir les petits couplé au mouvement de succion (sein, bib, tétine ou autre), et aussi 12 mois, un age où Martin a envie de commencer à bouger et à découvrir d’autres choses : manger des morceaux seul, changer de jouets, évoluer.

Une quarantaine :

40 jours plus tard, Martin ne veut toujours pas du sein. Il ne hurle plus mais s’en détourne de façon significative si je lui propose.
Il continue à boire mon lait chaque matin dans un bol, lait tiré chaque soir.

Un nouveau rythme se trouve entre les petit-dej et diner, un coucher plus tardif pour pouvoir prendre le temps du bain, du repas, de jouer un peu.

Des matinées plus matinales, de quoi faire plein de choses à la maison ! Et prendre le temps de faire la sieste ensemble.

Une fin programmée, progressive mais des pincements au cœur en lisant des témoignages de « bambins » et des anecdotes … Moi qui me voyait déjà avec un petit Martin se levant de son lit de « grand » pour venir seul téter dans le lit parental le matin …

Liens, infos, adresses, livres, …

Céline Boucher – consultante en lactation sur Nantes et environs.
Toi, moi et la tétée – livre pour parler de la tétée aux enfants.
Des articles sur la LLL : article 1, article 2.

Et bien sur « grève de la tétée » sur google qui donne pleins d’articles, de témoignages et d’infos utiles.

Edit d’avril 2013 : 

Depuis, depuis il y a eu beaucoup de lectures, de partages, de culpabilité mais de toute façon, c’est comme ça !

Je partage juste avec vous ce que j’en ai tiré comme conclusion, ce que j’aurai pu faire « plus » mais que je ne savais pas à ce moment la :

– M’inscrire sur la liste de diffusion Lactaliste, soutient à l’allaitement et pleins de mamans avec bcp de bons conseils.

– NE PAS compenser le défaut de lait maternel mais des yaourts ou autres laitages ! Mais privilégier au moins pour quelques jours / semaines des fruits afin d’amener bébé à reprendre le sein pour avoir sa « dose » de produit laitier

– Prendre 1 ou 2 semaines pour être complétement avec son enfant. Ce n’est pas parce qu’il a 1 an qu’un sevrage brutal doit être considéré comme ‘normal’.

– Tenter de lui donner le sein pendant son sommeil.

– Le porter (poitrine dénudée – chez vous par ex) pour favoriser le peau à peau.

– Participer à des réuniosn (LLL ou asso allaitement) pour que votre enfant VOIT d’autres bébés téter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions au sujet de « Une grève qui sonne le glas … »

  1. Très touchant cet article…l’évolution de bébé…j’imagine que ce sont des passages douloureux en effet pour la Maman. Toute l’ambivalence des sentiments entre les états d’âmes et envies de maman et le fait d’accepter de voir son bébé grandir et de respecter ses choix/ses envies de petit être en développement, de personne à part entière…

  2. ho zut marie! je ne savais pas que ca en était fini des tétées pour Martn.. ton expérience me fait me replonger il y a 7 mois en arrière, j’ai vécu exactement la même chose… Clémence était malade, refusait le sein, se cambrait en arrière etc… et au final elle n’en a ajamais revoulu, je lui ai proposé autant que possible, mais , jamais elle n’a ne serait ce que repris le sein en bouche… elle avait un peu plus de 13 mois… Je ne m’étais rien imaginée sur la durée de l’allaitement, mais un arrêt aussi brutal ca fait « mal ».. Mon plus grand regret: ne pas avoir profité pleinement de sa dernière tétée… en même temps je ne savais pas que c’était la dernière! Enfin, maintenant ma grande boit son lait entier matin et soir, ca a l’air de lui plaire et moi j’ai fait mon « deuil » et attend avec impatience de recommencer une aussi belle aventure avec u numéro 2 🙂

  3. Salut Marie,
    Je suis bien triste de lire que Martin a arrêté de tété surtout de cette manière…
    Valentin a arrêté de manière douce mais j’ai espéré tout de même qu’il tète à nouveau avec la naissance de Flavien… Et non :'(
    J’ai été super déçue, une page se tournait. même si on en écrit une autre du même type avec un autre bébé c’est quand même la fin de ce moment où une partie de nous est encore nécessaire à notre bébé. Pour moi ça été le double deuil celui de l’allaitement de cette relation fusionnelle mais aussi le début de je ne suis plus « indispensable » à mon bébé.
    Il grandit, trop vite…
    Bref j’espère que tu vas vite trouver un autre moment privilégié avec ton fils…

  4. Ping : Ses nuits, nos nuits, les nuits ? | Les Vendredis Intellos

  5. Ping : Ses nuits, nos nuits, les nuits ? | les Aventures de Petite Bête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *