On ne passe pas ! La kiddyguard pour éviter les chutes.

Notre besoin initial : En vue d’un petit bonhomme qui galope à l’étage, le besoin d’une barrière d’escalier afin d’éviter une chute un peu trop rude…

En bas, pas forcement besoin de barrière car notre rez-de-chaussé étant totalement ouvert

Nos envies qui en découlaient :

– Une barrière discrète et assortie à notre intérieur autant que possible,

– Une barrière pouvant s’accrocher à notre rambarde d’escalier ronde,

– Une barrière qui s’enroule car s’ouvrant directement dans la cage d’escalier ou en y montant, peu pratique sous forme de porte.

Les recherches / Ce qu’on a choisit :

Déjà vu chez des amis en blanche, la barrière Kiddyguard avait déjà retenue notre attention. Toutefois, il fallait s’assurer qu’elle pouvait s’adapter sur notre rambarde d’escalier ronde.

Notre montée d'escalier - avant

Notre montée d’escalier – avant

Et pouvoir se fixer sur un pan de mur pour la partie fixe de 8cm de large maximum (photo ci dessous, « bande de mur » entourée en rouge) :

Mur du pallier d'escalier

Mur du pallier d’escalier

Après consultation approfondie de leur site internet, tout indique qu’on va pouvoir l’utiliser sans soucis dans notre installation.

Peu de site la proposait, et la couleur « grise » n’est pas encore très répandue donc introuvable d’occasion contrairement à la couleur blanche.

Commandée sur Oclio après s’être assurée qu’elle était bien de couleur grise, nous achetons donc la barrière avec en adjonction le système pour accrocher le système de fermeture à notre rambarde.

En effet vous pouvez accrocher le système de fermeture comme le bloc enroulable soit au mur, (à 2 murs), soit à une (ou 2) rambardes.

Pour cela, Lascal (le fabricant) propose les « kits » à part.

Barrière Kiddyguard de Lascal et le kit rampe

Barrière Kiddyguard de Lascal et le kit rampe

Prix : Un investissement de plus de 170€ entre la barrière et le kit.

Montage : Le montage s’est fait en environ 1h.

Pour la partie fermeture : Il faut tout d’abord fixer le kit à la partie de fermeture de la barrière, régler la hauteur des 3 pièces qui viennent autours de la rambarde et fixer le tout à la rambarde (au tournevis).

Pour la partie enroulable : Des pièces viennent se fixer dans le mur (surement possible de l’accrocher autrement avec kit qui va bien), des parties métalliques. Puis le bloc enroulable vient s’y poser.

Votre barrière est alors prête à être utilisée !

Barrière Kiddyguard - Montage

Barrière Kiddyguard – Montage

A l’utilisation :

Au vue des critiques sur Internet, la maniabilité à une main semblait peu aisée, mais à vrai dire, cela ne pose pas de soucis.

En effet, nous fermons principalement la barrière lorsque Martin reste à jouer dans sa chambre ou à l’étage et pour éviter une chute dans l’escalier !

Donc au quotidien, elle est souvent ouverte (et invisible).

Elle se tire très bien, et la barre pour fermer se clipse facilement même à une seule main.

En pleine nuit par contre, je pense qu’elle peut être bruyante si la sécurité n’est pas assez remontée (sorte de clac clac clac lorsque la barrière est enroulée après la fin de la minuterie). A faire attention donc.

Niveau résistance, Martin n’a pas encore tenté de se ‘jeter’ dessus mais en tant qu’adulte, impossible de la faire plier comme on pourrait le croire. Je pense que les ingénieurs de chez Lascal ont bien bossé 🙂

Seconde utilisation détournée : pour éviter à Roomba une chute tout aussi fatale !

Barrière Kiddyguard - En action

Barrière Kiddyguard – En action

Conclusion :

Un prix un peu important mais une technologie qui vaut le ‘coup’ surtout au vue de la discrétion de la barrière et de la pratique au quotidien.

Vraiment parfaitement adapté pour notre intérieur et utilisation !

Rendez-vous sur Hellocoton !