« Marche pas » : désir d’enfant …

Bonjour,

 

Chaque jour, j’hésite à le rédiger, à le publier surtout …

Car publier un billet sur le désir d’enfant, c’est partager sa peine et son « secret » (ou plutôt non-dit), mais aussi s’exposer aux phrases toutes faites :(.

interrogationPetitBonehommeBref où comment résumer en 2 mots, emprunté à Petit Bonhomme, une année d’essais non concluant : « Marche pas »  (avec le haussement d’épaule qui va bien), et depuis quelques semaines il enchaînerait avec « Pourquoi ? »

Pourquoi, comment, à quoi est-du ?

J’ai beau avoir fait un bac S, étudié déjà pas mal de choses pendant la période d’attente de Petit Bonhomme, être maintenant suivie par un gynécologue dans un service PMA, pas vraiment de réponses à ces questions.

Pour le moment, tous nos examens sont bons, voir excellent !

Et vu notre trentaine tout juste commencée et notre premier Petit Bonhomme, il y a fort à parier (dixit le gynéco) que 2015 sera notre année.

Les propos sont rassurants, le ton motivé et les traitements au rendez-vous.

Petit Bonhomme ayant eu besoin d’un coup de pouce pour se loger au creux de moi, pour un second pourquoi pas ?!

Alors on reprend, traitements, on compte les jours, on oublie pas de se détendre et se faire plaisir tout en continuant à apprécier notre vie. Mais il n’en reste pas moins cette sensation d’inachevé, ce manque je dirai pour ma part.

Car il faut être honnête, regardez autours de vous, combien de temps passez vous au quotidien sans que ne soit évoqué le nouveau-né d’un-tel, ou la grossesse d’une-tel, ou encore les nombreuses pubs (papier, tv, radios, …) se rapportant au sujet ?

« Ne pas y pensez » est juste utopique.

Bref, cela fait des nouvelles « découvertes » :

ovitrelle

Ovitrelle

– Compter les jours,

– Se piquer avec une aiguille qui est plus impressionnante que douloureuse (merci mon chéri pour le coup de main),

– Avoir des cycles « courts »,

– Plaisanter avec le gynéco.

 

 

clomidetautresCela implique aussi, je trouve, un espoir plus grand et une chute un peu plus rude :

– Croiser des femmes enceintes (jusqu’au cou) lors des rdv gynéco … Bah oui, les services sont mélangés,

– Connaître précisément le calendrier à l’avance,

– Retrouver mois après mois les mêmes symptômes inutiles;

– Féliciter les annonces grossesses qui sont légions;

– Et subir …

 

Bref, à suivre …

De la lecture qui redonne le sourire … Un article sur les VI par ici, et un autre par la

Et à venir, mon retour sur « La Promesse du Mois« ,  moitié dévoré déjà.

 

 Marie

marie

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 réflexions au sujet de « « Marche pas » : désir d’enfant … »

  1. courage, nous apres deux fausse couches dont une a plus de 3 mois, et 16 mois d essais nous avons réussi. mais il est vrai que psychologiquement c est tres dure.

  2. C’est courageux à toi d’avoir écrit ce billet. Hélas, il est difficile de se mettre à la place des autres quand on n’a jamais vécu leur situation. Je te souhaite d’obtenir ce que tu désires rapidement.
    Des bises.

  3. bonjour marie,

    Je viens de lire tes deux articles sur la conception et le désir de grossesse, c’est un très bon sujet car je trouve que c’est encore tabou et surtout que l’on en parle pas assez, moi même ayant eu des problèmes pour avoir ma petite Elise, avec un parcours PMA de 2 ans et demi(qui au final pour ma part n’a rien donné), je suis vraiment contente que tu en parle . Combien de fois j’ai entendu « c’est dans ta tête »!!entre nous il n ya rien de plus stressant et rageant!et puis j’ai lu un livre de Brigitte fanny Cohen(un bébé mais pas a tout prix) , formidable, ça m’a fait du bien de voir que ces problèmes pouvaient arrivés a n’importe qui, car c’est vraiment un sujet tabou, si bien que mon entourage n’ osait même plus me demander ou j’en était dans mes traitements…bref nous avons décidé de faire une pause mon conjoint et moi après 2 fausses couches et de stopper les traitements, entre temps j’ai vu un éthiopathe et pris un traitement homéopathique, et Elise est née en janvier 2012.Je te souhaite plein de courage pour la suite

    • Merci pour ton message. Je vais me mettre en quête du livre dont tu parles (indispo sur amazon), car lire fait un bien fou, partager ses pensées (parfois peu avouable) aussi et permet d’avoir plus de compassion de l’entourage.
      (J’aime beaucoup le prénom d’Elise 🙂 ).

  4. Bonjour lesaventuresdepetitebete,

    Ton article j’aurais pu l’écrire à la différence que je n’ai pas encore d’enfant et que notre premier ça va faire 3ans que nous l’attendons… et ça devient de plus en plus dur d’autant que tout les examens sont bons ! depuis deux mois je me pique au Puregon et fait des cure d’Utrogestan… comme c’est glamour !
    Je passe sur toutes mes copines qui ont eut le leur, à chaque fois je me dis « allé, la prochaine c’est toi !  » et puis… ben non ! et je ne parle même pas de celles qui en ont fait deux (grossesses) quand moi je n’ai pas réussi à en faire un seul !
    Je ne parle pas non plus de toutes ces personnes bienveillantes mais qui ne savent pas ce que c’est, qui te servent des phrases toutes faites : « ça va venir », « faut pas y penser », « c’est que c’est pas le bon moment »…. et avec qui je reste polie parce que je suis bien élevée mais que j’ai bien envie d’envoyer se faire F*** ! Je ne sais pas pourquoi les gens se sentent obligés de dire quelque chose, je préférerais qu’ils se taisent…
    Bref, ça fait du bien de savoir que je ne suis pas seule, et j’aimerais pouvoir en parler à des personnes qui me comprennent et savent !
    Alors merci pour ton article et j’espère que ça arrivera vite pour toi (c’est peut-être déjà le cas vu que ton article date du mois d’août en tous cas je te le souhaite). Bon courage à toi, tu n’est pas seule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *